Réforme du parking payant, berlines à 99.000€, pollution à l'île Monsin, solidarité avec les réfugiés :: Compte-rendu du conseil communal de Herstal du 28/09/2015

Retrouvez tous les mois le compte-rendu des interventions du PTB au conseil communal de Herstal

Conseil communal du 28 septembre 2015.

Réforme du parking payant : Une victoire pour le PTB qui offre un cactus à Frédéric Daerden et continue son combat pour un parking public et gratuit…

Au Conseil communal de Herstal du 28 septembre 2015, les règlements pour l’application des réformes concernant le parking payant étaient mis au vote. Une victoire pour les conseillers du PTB qui ont tenu également à remettre un cactus à Frédéric Daerden et son collège. Le symbole de la résistance et du rôle que continuera à jouer le parti de gauche dans son combat pour un parking gratuit et public.

Le conseil communal du 28/09/2015 de Herstal a donc voté les nouveaux règlements du parking payant. Pour le PTB, ce changement est en réalité une victoire, un tournant important dans la lutte contre le parking payant. Maxime Liradelfo : « Nous avons réussi, avec les Herstalien-nes, à faire reculer le Collège PS-EPH sur ce système de parking réglementé alors qu’il était, soi-disant, impossible à l’époque de faire marche arrière. Nous félicitons tous les Herstalien-nes qui depuis plus de deux ans se sont mobilisés contre ce projet de non-sens : les 5400 signataires de la pétition; les 80 commerçants qui l’avaient également signés et qui l’ont fait signer dans leurs commerces; les 200 personnes qui ont manifesté à 2 reprises devant l’hôtel de ville, sans oublier toutes celles et ceux qui ont réagi face aux milliers de P.V. (redevances). »  A signaler qu’une trentaine de personnes étaient présentes au Conseil pour marquer cette victoire, en brandissant une affiche pendant le vote !

Pour le deuxième parti de la ville, il s’agit donc bien avant tout d’une victoire dans la lutte contre le parking payant, pour un parking public et gratuit qui répond aux vrais problèmes de mobilité. 

Nadia Moscufo : « Lors de ce conseil, nous avons donc dû voter des reformes du système initial. Pour rappel, La ville a choisi de faire profiter la multinationale Besix Park de notre espace public. Elle a mis sur pied une société mixte (Besix Park et Urbeo) pour gérer la chose. Des bénéfices de cette opération, 91% iront dans les poches de Besix Park et 9 % dans les caisses communales…Si tout va bien. Et tout cela, pour 40 ans. Face à cette décision, nous avons réagi en proposant une alternative : celle d’un parking réglementé PUBLIC, GRATUIT, au service des gens et de la mobilité. Ce recul du collège montre que nous avons eu raison de réagir. Les rêves, sont des rêves jusqu’à ce qu’ils deviennent réalité. » 

Le Collège a donc soumis au vote du Conseil communal, les différents règlements pour mettre en application les réformes.

Maxime Liradelfo : « Il est question d’une forte diminution du nombre de places payantes dans la ville, de 700 à 275.  Et dans l’hyper-centre, le nombre de places de parking payant passe de 327 à 61. Seules 10 rues sont encore concernées par le parking payant. Nous allons bien sur soutenir et voter ce règlement pour appliquer cette réforme »

Le PTB est par contre plus mitigé sur d’autres aspects de la réforme…

Maxime Liradelfo : « Le collège a opté pour élargir les zones bleues (2h gratuites avec disque). Nous ne soutiendrons pas cet aspect de la réforme parce qu’il s’agit d’un élargissement de l’espace public, contrôlé par Besix Park. Il y aura dans ces nouvelles voiries en zone bleue la possibilité pour les riverains d’avoir une carte « riverain ». Ce qui est positif pour les habitants mais il n’est pas nécessaire de créer une zone bleue pour garantir un espace de stationnement pour les riverains : on peut prévoir des espaces riverains avec une signalisation adéquate.

En ce qui concerne les redevances (le prix du parking), Le Collège PS-EPH évoque la simplification…

Nadia Moscufo : « La tarification sera simplifiée, ce qui est une bonne chose mais le PTB s’est abstenu sur ce point car malgré la simplification et la diminution du prix au-delà d’une heure, la redevance forfaitaire (l’amende) reste à 25€ (c’est du TOUT bénéfice pour Besix Park). Sans oublier que pour obtenir les 15 minutes gratuites -on ne peut déjà pas faire grand-chose pendant 15 minutes- il faudra aller chercher un ticket au parcmètre, ce qui représente une perte de temps. Une autre réforme permettra de stationner 4 heures en zone bleu pour 2 € mais uniquement par voie électronique. Ce qui à nos yeux est tout à fait discriminatoire pour les gens qui n’ont pas de GSM. Le seul qui sort gagnants avec ce système sera Besix Park qui fera des économies d’investissement de plusieurs parcmètres. »

Enfin pour la gratuité des 1ères cartes « riverain », le PTB s’est abstenu également car s’il n’est pas du tout opposé au principe de carte « riverain » gratuite, celle-ci est en réalité financée par le budget communal (25.000€ par an) et profite à Besix Park. De plus, par rapport au plan précédent, il y a 500 cartes supplémentaires à cause de l’extension de la zone bleue.

Le parti d’opposition constructive et de gauche continue donc son combat pour un parking Gratuit et PUBLIC à Herstal et à offert un cactus au Collège pour le symboliser.

Maxime Liradelfo : « Nous sommes avant tout content de l’évolution et c’est pourquoi  nous avons offert à Frédéric Daerden et son collège un cactus : une plante sympathique qui résiste et peut vivre dans des situations climatiques difficiles, tout en continuant de se développer. Mais surtout, celui qui s’y frotte, s’y pique. Nous continuerons à piquer le collège jusqu’à ce que projet soit mis aux oubliettes: Besix Park Go Home ! »

 

99.000 € pour de 2 berlines... un achat indécent pour le PTB

La majorité PS-EPH a soumis au vote l’achat de 2 berlines pour un montant total de 98.999,98€ destinées au Bourgmestre Frédéric Daerden et au Directeur général Patrick Delhaes. Des dépenses qui ne passent pas du côté du PTB…Deux ans après les premiers achats, les berlines reviennent... Une certaine impression de déjà vu pour le conseiller du PTB, Maxime Liradelfo : « Il y a seulement 2 ans que les précédentes berlines ont été achetées… aujourd’hui encore, nous sommes en droit de nous demander quelle type de fonction nécessite des véhicules à ce prix exorbitant ? Nous sommes à Herstal, à moins que la ville ne se soit transformée en autoroute, nous ne voyons pas pourquoi le Bourgmestre a besoin d’une aussi grosse voiture pour arpenter les rues comme pourrait le demander sa fonction. Un simple véhicule comme ceux des employés communaux suffirait, idem pour le Directeur général! »

 

Le conseiller n’a pas résisté à mettre en parallèle le très bon salaire ainsi que les avantages du député-bourgmestre de Herstal : « Le Bourgmestre est également député fédéral. Avec son mandat de député, il va chercher au minimum 5.500€ net, plus un défraiement pour les kilomètres ainsi qu’un abonnement de 1ère classe train-tram-bus offerts par la collectivité. Après tout cela il faudrait encore que les Herstalien-ne-s lui paie sa voiture ? »

 

« C’est une dépense bling-bling indécente qui représente l’équivalent de 10 R.I.S (Revenus d’intégration social) et qui va être une nouvelle fois portée par la Ville. Si Monsieur Daerden veut rouler avec une aussi grosse cylindrée, qu’il l’achète avec son argent, il en a les moyens… », conclut Maxime Liradelfo.

 

Question orale concernant Terval  (stockage de charbon sur l’île Monsin)

Début août et début septembre 2015, des habitants de Herstal en face de l’île Monsin ont aperçu un nuage noir partant de cette entreprise. Ils ont pris contact avec la direction de l’entreprise qui leur a parlé d’un incident technique.  Déjà en 2011 cette entreprise et Euroports Inland Terminals (Magemon) ont été identifiés comme sources de particules fines, et suite à une pétition d’habitants de Herstal et l’intervention des autorités de la ville de Herstal, Terval a dû prendre des mesures pour diminuer  les particules fines (des abords de hangars couverts par des pierres,  hangars couverts et  asperger le charbon par temps sec et venteux).

Johan Vandepaer a  posé la question suivante : Pouvez-vous nous en dire plus concernant les nuages noirs et est-ce les mesures prises par Terval en 2011-2012 sont toujours d’application?

L’échevin de l’environnement, Mr. Thierry Willems a répondu que le service de l’environnement de la ville n’était pas au courant. Toutefois,  le dossier a été transmis au département de l’environnement de la Région Wallonne (SPW) et il a promis de revenir vers nous dès réception d’une réponse.

(Rappel du cahier de revendications du PTB concernant la pollution atmosphérique à Herstal)

1. Les enfants en pleine croissance sont les plus sensibles aux polluants. Nous proposons la mesure  des particules fines PM 10 et PM 2,5 ainsi que des polluants industriels aux endroits d’implantation des écoles gardiennes et primaires qui sont exposés (dont l’école Lambert Jeusette), ainsi que dans les quartiers les plus proches de l’île Monsin (marexhe-centre)

2. Nous demandons la publicité de ces résultats et l’identification des entreprises responsables, afin de leur faire baisser leurs émissions. Nous estimons que l’activité industrielle est indispensable pour la population, pour une vie digne et normale, certainement dans une région où le chômage est de 20% (nous sommes des défenseurs de l’emploi). Nous demandons que l’activité industrielle soit respectueuse de la vie et de la santé des gens. Et c’est possible en appliquant les technologies appropriées.

3. Une attention particulière à l’état de santé des travailleurs des entreprises concernées, car si la pollution extérieure est bien présente, celle-ci est aussi présente à l’intérieur.

4. Réaliser une étude plus large sur l’impact des polluants sur la santé des habitants de Herstal. Déjà en mars 2001, à l’initiative du PTB, le Conseil Communal de Herstal s’était prononcé à l’unanimité pour la réalisation d’une étude de santé des riverains d’Intradel.

 

Motion de solidarité envers les milliers de demandeurs d’asile que les conflits, la misère et la peur chassent de leur pays et qui demandent asile aux pays de l’union européenne.

Le PTB a voté pour, d’autant plus que la motion propose également un plan concret. Nous avons toutefois fait remarquer que le gouvernement Belge a sa responsabilité dans cette crise des réfugiés : en participant à des missions militaires - dans le cadre de l’OTAN -  dans des pays comme la Libye et L’Afghanistan, notre gouvernement a contribué à la déstabilisation de ces pays et leurs populations. « Ces réfugiés sont le miroir de ‘nos guerres’. C’est une bonne chose de voter des motions de solidarité mais il faut aussi pouvoir dénoncer les causes de cette crise humanitaire et pas uniquement les conséquences » a conclu Maxime Liradelfo.

 

> Retrouvez la réforme du parking payant en détail en version téléchargeable dans l'annexe ci-dessous

 

 

Annexe: 
PDF icon 2015.pdf