#BesixParkDehors :: La nouvelle campagne du PTB Herstal

 

Ce samedi 10 juin 2017, le PTB Herstal lançait sa nouvelle campagne #BesixParkDehors à l’occasion de son évènement annuel « la fête des Gens d’Abord » à l’école du Bellenay à Herstal. Le parti de gauche proposait aux Herstalien-nes de dresser un « P.V citoyen » aux autorités de la Ville de Herstal. Motif ? Vous avez laissé stationner Besix Park trop longtemps sur notre ville...

 

Le bourgmestre Frédéric Daerden a introduit le parking payant en 2013. Une décision à laquelle s’est fortement opposé le PTB dès le départ. 

Maxime Liradelfo, conseiller communal du PTB Herstal : « Avec ce projet de parking payant, Frédéric Daerden et sa majorité PS-EPH ont offert notre espace public sur un plateau d’argent à la multinationale Besix Park qui empoche 91% des bénéfices. Une vision néolibérale de la gestion de la ville que nous ne pouvons pas accepter. Ce n’est pas socialiste de privatiser l’espace public ! »

En effet, en 2013, le PTB a immédiatement réagi avec une pétition contre ce parking payant. 5400 Herstalien-nes ont signé la pétition; 80 commerçants l’ont fait signer dans leurs commerces;  200 personnes ont manifesté à deux reprises devant l’hôtel de ville et plusieurs débats ont eu lieu au conseil communal avec comme résultat une victoire fin 2015.

Maxime Liradelfo : « Grâce à la mobilisation des Herstalien-nes, nous avons fait reculer le collège communal et Besix Park qui ont dû opérer une grosse réforme : une forte diminution du nombre de places payantes dans la ville, de 700 à 275.  Et dans l’hyper-centre, le nombre de places de parking payant passe de 327 à 61. Seules 10 rues sont encore concernées par le parking payant. »

Après cette réforme, pourquoi le parti de gauche continue-t-il à dénoncer le système de parking ?

Maxime Liradelfo : « Il va de soi qu’une multinationale cherche à faire du profit. Cela s’est traduit par une véritable chasse aux redevances forfaitaires à 25€ (P.V), avec des scandales que nous avons dénoncés comme les quotas de 100 redevances/jour qu’a imposé Besix Park à ses agents où encore le cas de Christelle, malade qui avait écopé de 720€ de redevances. Encore aujourd’hui, malgré la souplesse promise par Besix Park, des citoyen-nes reçoivent des huissiers pour redevances non payées, parfois même 3 années après les faits, ça ne peut plus durer. »

Et de continuer : « C’est la raison pour laquelle nous lançons ce « PV citoyen », pour que les Herstalien-nes puissent exprimer leur volonté de revenir à un parking public et gratuit qui tient compte de la mobilité. Aujourd’hui, la majorité PS-EPH fait appel à du consulting pour faire une enquête auprès des commerçants afin de redynamiser le centre-ville. C’est un peu paradoxal quand on sait que l’instauration du parking payant dans le centre est un élément important qui a contribué au déclin de beaucoup de commerces. Pourquoi n’a-t-elle pas écouté les 80 commerçants qui se sont battus contre le parking payant ? »