Herstal :: Le PTB demande que la ville se déclare « Zone hors service communautaire »

Ce lundi 26 juin, lors du conseil communal de Herstal du 26 juin, le PTB déposera une motion afin que la ville devienne une « zone hors service communautaire" comme l'ont déjà décidé les villes de Forest, Waremme, Namur et Liège.

Avec cette motion (voir bas de page), le parti de gauche entend lutter contre contre la « Loi Borsus » dont le but est d’introduire un « service communautaire » pour les personnes bénéficiant du revenu d’intégration sociale (RIS) en prétextant une « réinsertion ».

Pour le PTB, ce dispositif aura en réalité de graves conséquences pour les personnes concernées mais aussi pour l'emploi et les conditions de travail dans les secteurs publics et non-marchand…

Nadia Moscufo, conseillère communale du PTB : « N’allons pas par quatre chemins, le « volontariat » que veut imposer le ministre libéral M. Borsus aux bénéficiaires du RIS, avec des pressions et des sanctions à la clé comme une suspension du revenus pour ceux et celles qui ne se plieraient pas de façon « satisfaisante » au travail qui lui est imposé, cela s’appelle en réalité du travail obligatoire et pas du volontariat ! »

Et la chef de groupe du PTB de continuer : « C’est une réforme hypocrite car les sanctions vont d’un côté toucher de plein fouet les plus démunis en les privant de leur seul moyen de subsistance et de l’autre, ces heures de « travail communautaire » pourront être utilisées dans des ASBL, administrations publiques, y compris les CPAS eux-mêmes. Ce qui aura comme conséquences la mise en péril des politiques d’engagement dans les institutions concernées. Sans compter que cette politique exercera une pression supplémentaire sur les assistants sociaux en les obligeant à mener leur travail de façon répressive. »

Au-delà de cette motion, le PTB réaffirme son intention de continuer le combat sur le terrain, avec d'autres contre toutes les politiques antisociales qui mène à cette précarité des bénéficiaires du RIS : « Nous défendons le droit à un emploi de qualité pour toutes et tous, notamment grâce à une réduction collective du temps de travail (semaine des 30h) dans une Belgique où il n'y a jamais eu autant de richesse produite. » conclu Nadia Moscufo.