Le PTB Herstal déposera une motion de soutien aux travailleurs de TNT FedEx lors du prochain conseil communal

Le PTB Herstal déposera une motion afin de soutenir les travailleurs de TNT FedEx et leurs familles, dans leur combat pour l'emploi ce lundi 25 janvier au conseil communal.

Nadia Moscufo, députée fédérale et cheffe de groupe PTB au conseil : “Aujourd’hui, le monde politique doit intervenir et exercer tous les moyens de pression à sa disposition pour empêcher les licenciements. Le conseil communal doit aussi jouer son rôle, comme cela a été fait avec la sidérurgie.”

Pour rappel, la direction du groupe Fedex-TNT a annoncé sa volonté de licencier 671 travailleurs et de modifier le contrat de 861 autres travailleurs de l’entreprise. “Une décision inhumaine et inacceptable. Les travailleurs de TNT FedEx ont tout donné pendant la crise Covid, ils font partie des héros et héroïnes de cette crise, celles et ceux qui ont continué à faire tourner notre société notamment en contribuant à l’acheminement du fret médical pour lutter contre le coronavirus. Aujourd’hui c’est comme cela qu’on les remercie !” s'indigne Nadia Moscufo.

La cheffe de groupe ne décolère pas : “C’est d’autant plus inacceptable quand on sait qu’à Liège, l'entreprise a dégagé un bénéfice de 3 millions € l'année écoulée, et, qu’au niveau mondial, le groupe a dégagé un bénéfice qui dépasse le milliard d'euros. La multinationale n’a aucun scrupule à jouer avec la vie et l’emploi des travailleurs pour augmenter ses profits. Nous ne pouvons pas accepter ce mépris.”

“C’est pourquoi nous déposerons une motion au prochain conseil communal qui vise à soutenir les travailleurs et leurs familles dans leur combat pour l'emploi, à demander à la direction de Fedex-TNT de revenir sur sa décision et encourager les pouvoirs politiques, à tous les niveaux, à s'insurger contre l'intention affichée et à faire pression sur la direction de cette société pour qu'elle revienne sur cette annonce”, conclut Nadia Moscufo.


Voici le texte de la motion :

  • Le conseil communal de Liège s'indigne des annonces de 671 licenciements et de plus de 861 modifications de contrats chez Fedex/TNT à Liège.
  • Les travailleurs de TNT Fedex ont tout donné pendant la crise Covid. A Liège, l'entreprise a dégagé un bénéfice de 3 millions €, l'année écoulée. Au niveau mondial, le groupe a dégagé un bénéfice qui dépasse le milliard d'euros.
  • Ces annonces de licenciements à l'aéroport se rajoutent aux licenciements effectués, dans un passé encore récent, dans la sidérurgie. Chaque emploi qui existe doit être conservé.
  • Le conseil communal de Herstal soutient les travailleurs et leurs familles, dans leur combat pour l'emploi.
  • Le conseil communal de Herstal demande à la direction de Fedex /TNT de revenir sur sa décision.
  • Le conseil communal de Herstal encourage les pouvoirs politiques, à tous les niveaux, à refuser ces licenciements et à faire pression sur la direction de la multinationale pour qu'elle revienne sur cette annonce.

Ce texte a trois points forts.

  1. Premièrement, au lieu de "regretter" les pertes d'emplois, il prend une position ferme. Le texte s'oppose clairement à Fedex et prend position contre l'ensemble du plan qui est déposé par la direction de la multinationale.

  2. Deuxièmement, le texte demande que les politiques exercent tous les moyens de pression possibles pour exiger que Fedex revienne sur sa décision. Il ne parle pas d'alternatives, de pistes de reconversion, de promesses.

  3. Troisièmement, le texte encourage les travailleurs à lutter pour le maintien des emplois.

Le danger est évidemment que ce genre de texte soit adopté par les partis traditionnels pour ne fâcher personne et avoir bonne conscience. Il n'y a pas de raison valable de croire que ceux qui ont laissé faire Fedex hier vont l'obliger à changer leur plan aujourd'hui. Mais n'empêche… C'est plus difficile de s'assoir sur une promesse qu'on a pas faite que sur une promesse qu'on a faite.

Les travailleurs de TNT ont montré qu'ils ne sont pas prêts à se laisser faire. Ils ont raison. Chaque licenciement est un licenciement de trop. Comment accepter qu'une multinationale qui fait 1,2 milliards de bénéfice veut licencier 671 travailleurs et réduire le contrat de 861 autres ?

Envie d’agir avec le PTB ?