Rebondissement dans le dossier des Monts

Rebondissement dans le dossier des Monts

Nouveau rebondissement dans le dossier du projet immobilier des Monts : La Région wallonne vient de qualifier la zone de « Site de grand intérêt biologique ». Pour Julien Liradelfo, conseiller communal PTB, cet élément nouveau plaide en faveur de la sauvegarde de la zone verte : « Contrairement à ce qu’affirme le promoteur dans sa demande de permis, le site des Monts n’est pas sans intérêt. Cela démontre que nous avons raison de nous mobiliser contre ce projet ».

À Herstal, le projet immobilier des Monts rencontre une vive opposition. La semaine dernière, un rassemblement de plusieurs dizaines de personnes a eu lieu devant le conseil communal pour soutenir l’interpellation citoyenne du collectif de riverains ainsi que la motion déposée par le groupe PTB. Largement soutenue par l’opposition mais rejetée par la majorité, la motion demandait au Collège communal de ne pas octroyer le permis d’urbanisme au promoteur. Le conseil s’est déroulé sous tension puisque seules 8 personnes ont été autorisées à entrer dans la salle du conseil.

Ce week-end, le conseiller communal annonçait sur les réseaux sociaux que le site des Monts venait d’être reconnu sur le portail de la Région wallonne comme site de grand intérêt biologique (SGIB) :  « C’est une nouvelle qui donne de l’espoir à toutes celles et ceux qui s’opposent à ce projet immobilier. Contrairement à ce qu’affirme le promoteur dans sa demande de permis, le site des Monts n’est pas sans intérêt. En témoigne le rapport du SPW qui pointe non seulement le peu d’espaces verts encore présents sur le territoire communal et la nécessité de les protéger mais également une série de plantes et arbres remarquables ainsi que la présence d’animaux et insectes comme le blaireau ou encore l’abeille solitaire légalement protégée en Région wallonne » déclare le conseiller.

Si une grande partie de la faune reste encore à inventorier, ces premières constatations représentent pour les opposants au projet un argument politique de poids : «Nous regrettons qu’aucun diagnostic biologique sérieux n’ait été réalisé préalablement » déclare Julien Liradelfo. Ce dernier reproche aux autorités de vendre ce qu’il reste d’écrins de verdure à des promoteurs qui ne visent que le profit au détriment de l’environnement et du cadre de vie des Herstalien.ne.s : « Nous constatons que la commune de Herstal ne s'est pas encore dotée d'un Plan Communal Développement de la Nature comme l’ont fait Liège et Oupeye. Un outil qui aurait pourtant permis de mieux connaître le patrimoine naturel local et qui aurait certainement pointé l'importance de la ceinture verte comme élément paysager structurant du territoire et comme maillon du réseau écologique. Mais ce n’est pas étonnant car nous pensons que la majorité communale soutien ce type de projet. La responsable de FL projects avait d’ailleurs confié à la presse que la Ville était tout à fait favorable au projet et qu’elle souhaitait même que celui-ci soit plus dense».

Pour le PTB, cette étude de la Région wallonne ne laisse pas de place au doute. Il demande ainsi à la Ville d’en tenir compte : « Lors du conseil communal, les autorités n’ont pas voulu prendre une position politique claire sur le dossier, se cachant derrière l’enquête publique. Notre crainte est qu’elle se serve des procédures pour au final accepter le projet. Ce serait balayer d’un revers de la main la large mobilisation, la vive opposition des habitants du quartier, la pétition qui a récolté plus de 1400 signatures et la reconnaissance du grand intérêt biologique du site. Il est temps d’envoyer un signal fort et d’être pro-actif dans la sauvegarde et la protection de ces derniers espaces, cela commence par le refus du permis d’urbanisme » conclut Julien Liradelfo.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Arnaud Vandepaer
    a publié cette page dans Actualités 2020-07-06 19:03:58 +0200

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?